Blockchain et Banques : Vers une adoption en 2018 ?

L’année 2018 pourrait fortement être marquée par une modification en profondeur au niveau du système bancaire en raison de la blockchain. En effet, cette technologie à l’origine des monnaies virtuelles intéresse de plus en plus les banques menacées d’être dépassées voire de disparaître de la place. L’adoption de la blockchain dans le système bancaire paraît plus proche que jamais.

Les avantages de la blockchain pour les banques

Deux grandes banques, l’une française, l’autre suisse ont réussi il y a quelques semaines une première en matière de services bancaires en recourant à la technologie de DLT (technologie de registres distribués). Il s’agit d’un échange de titres par le biais d’un réseau inspiré de la blockchain et cette action a été une grande réussite. C’est dire le rôle que joue la blockchain aujourd’hui dans l’évolution du système bancaire. A ce titre, une récente étude élaborée par un cabinet spécialisé a fait ressortir un chiffre intéressant : 2,1 milliards de dollars d’investissement dans la blockchain seront engagés en 2018 dans le monde entier.

Un responsable bancaire chargé du projet blockchain a indiqué que cette technologie offre aux banques l’avantage de digitaliser les actifs, d’enregistrer un gain de temps ainsi que d’opérer une optimisation des coûts ( voir crédit facile ). Dans le cas du transfert des titres, aucun déplacement physique n’a été effectué à l’opposé d’un échange classique. En effet, le principe repose sur l’échange de jetons virtuels qui accordent le droit de propriété sur les actifs tout en les rendant plus liquides. un autre avantage tout aussi important qu’apporte la blockchain dans le secteur bancaire à savoir : le changement au niveau de l’exécution d’une grande gamme de produits. Un changement qui devient possible grâce à l’élimination des tiers de confiance en partageant une base de données ( a lire : le cas de demande de crédit en ligne ).

Les services les plus concernés ici sont les transactions internationales qui prendraient beaucoup moins de temps en mettant en place un registre partagé. Ainsi, l’information sera véhiculée de manière rapide et fluide avec une réduction importante des intermédiaires ce qui réduira par ricochet les coûts opérationnels.

Le besoin des banques de recourir à la blockchain

Le changement au niveau du fonctionnement du système bancaire ne sera pas une simple opportunité à saisir mais une véritable nécessité pour les banques. Ces dernières en travaillant sur la blockchain gagneront à changer leur modèle de fonctionnement. Face à la multiplication des banques sur internet et des monnaies virtuelles, les banques classiques vont devoir faire face à de sérieuses pressions et menaces. Certains spécialistes avisés ont indiqué que les banques qui n’intégreront pas la blockchain dans leurs opérations peuvent perdre des parts de marché et risquent de disparaître.

Les banques doivent donc se lancer dans la blockchain en se réinventant et profiter ainsi des nouveaux revenus en provenance des transactions effectuées grâce notamment aux DLT. D’ailleurs sur le plan de la législation, en janvier 2018, la nouvelle directive européenne sur les Services de Paiement est officiellement entrée en vigueur. Cette disposition oblige les banques à partager les données de leurs clients, tout en ayant leur accord, avec d’autres opérateurs. Il faut signaler que ladite directive ne fait pas l’unanimité auprès des banques classiques au regard de l’importance des données de leurs clients dans le cercle de la concurrence des banques en ligne.

Pas de commentaire :(

Leave a reply